Quand la foule…2012

Ambiance de fête hier, samedi le 10 novembre 2012, le duo « PassePartout » a bien mérité son nom. Une semaine après Bobenheim-Roxheim, la salle de Lambsheim était elle aussi bien remplie.

Certains étaient venus « à bicyclette » ou « paraissaient dans leur superbe auto »,  ils venaient de « France, cher pays de mon enfance »  ou  « D’Allemagne, là ou  j’ai des souvenirs d’en face ». Pour notre association, c’était « for me, for me, formidââble ! ».

Brigitte Stortz-Schindler a su enchanter son public qui a également participé activement en entonnant les doux airs du passé. Mais point de nostalgie, la chanson française n’a pas d’âge (« elle vient juste d’avoir 18 ans ») ! Notons aussi le souci pédagogique de l’interprète, redoutant les fautes de prononciation de son public et qui avait préparé une aide phonétique pour les non francophones : sur une pancarte on pouvait lire : [ell kur, ell kur, la maladi damur, dans le kör dessett a suasÃtdissettÃ].

Du grand art, même si l’immense majorité des spectateurs maniait la langue de Bossuet avec virtuosité depuis sa plus tendre enfance. Quand au pianiste, Thomas Scheike, même s’il ne « jouait pas du piano debout », lui aussi un véritable virtuose, un as du clavier qui se permettait également de participer au spectacle par la voix et par le geste.

Certains pessimistes diront que « tout ça n’vaut pas un clair de lune à Maubeuge » mais quand même, demander à une salle rhénane d’imiter le bruit de la mer,  à 600 km des côtes, par un temps de chien et un brouillard à fendre au couteau, c’est qu’ « y’a d’la joie ! »

Et maintenant… qu’allons nous faire? Certains nous ont déjà demandé « à quand le prochain concert ? » Nous y pensons déjà, et cela nous fait voir « la vie en rose »…

Claude Chapat